Ballet

L'histoire de la danse

 

Le mot ballet est dérivé de l'italien « balletto », un diminutif de «ballo», qui signifie danse. Le mot se dit ainsi en anglais, où le mot a été importé vers 1630. 

 

Le ballet apparaît dans les cours de la Renaissance où les mariages étaient célébrés: musiciens et danseurs faisaient de leur mieux pour distraire les invités. Lorsque Catherine de Médicis épouse Henri II, cette dernière interessée par les arts, elle encourage le développement pour la danse avec son support financier. L'italie est donc, à l'époque, le centre du développement technique du ballet. Le balletto est présenté à la cour du Roi de France: c'est là qu'on lui adjoint des paroles, chants, décors et costumes pour créer un grandiose spectacle qui deviendra le ballet. Avec le temps, en France, le ballet a conquis le coeur de la population ainsi que celui du roi Louis XIV. Passionné par cet art, il créea l'Académie royale de danse en 1661 ainsi que l'Académie Royale de Musique en 1669. Ces deux écoles donnent lieu à la création de ce qui est aujourd'hui connu sous le nom de Ballet de l'Opéra national de Paris.  Pierre Beauchamp, choréographe à la cour, met en place un système de notation de la danse et codifie les cinq positions classiques de la danse. Au cours du XVIIIe siècle, on voit une profonde évolution de la technique et des standards du ballet. La danse deviendra une forme de spectacle artistique avec l'opéra. Puis, le ballet évolue jusqu'au ballet d'action ou le ballet pantomime naîtra, style où les mouvements du danseurs racontent une histoire et aide à la compréhension du récit. Le premier du genre est Don Juan, spectacle de 1761 par Gluck. La danse verra le jour en Russie aussi, en tant que danse-spectacle populaire. 

 

À cette époque, les hommes sont les artistes prédominants: les femmes ne jouaient qu'un rôle mineur au ballet, alors qu'aujourdhui, ce sont les femmes qui prennent le dessus. 

Les mouvements

 

La technique du ballet vise une souplesse des articulations qui permet d'exécuter les mouvements spécifiques à la danse. Le ballet met l'accent sur la méthode et la précision des mouvements qui peuvent différer en esthétique selon la méthode apprise. Il faut avoir, en tant que danseur; une position adéquate, une attitude générale du corps gracieuse, un alignement de la tête et des épaules en verticale, une silhouette longiligne et une qualité des mouvements. Chaque maître du ballet apporte ses techniques à la table. Par exemple, la méthode Vaganova et une des méthodes de ballet les plus connues de nos jours. Cette danseuse, élève graduée de l'École impériale du Ballet de Saint-Pétersbourg en Russie, est rentré dans le Ballet Impérial russe tout de suite après la complétion de ses études. Elle a fusionné les méthodes et les éléments de la danse classique telle qu'enseignée en France avec ceux de d'autres écoles russes puis le résultat s'est diffusé un peu partout à travers le monde. Ses méthodes s'appuient sur la force du bas du dos, la souplesse des bras, puis l'endurance et la flexibilité. Elle est très nettes, les pliés précises, les pirouettes d'une raideur et précision extrême. 

 

Le danseur doit sembler défier les lois de la gravité: au cours d'un grand jeté, il doit avoir l'air de planer. Son centre de gravité change de trajectoire et suit la parabole de la danse. Il peut effectuer un saut de chat pour paraître suspendu dans les airs. Le danseur plie des genoux et touche le sol sur la pointe des pieds.

 

Le ballet est considéré comme une des danses les plus difficiles à apprendre.

 

 


La symbolique

 

Une danse de méthode et de précision, le ballet est une forme de spectacle. Sa symbolique réside dans la beauté de l'art spacio-temporel qu'elle représente. Cette danse, d'une énorme grâce, s'avère spectaculaire dans sa complexité. Le danseur raconte une histoire avec ses mouvements, puis les erreurs de précision comptent comme des fautes de grammaire. Les fautes de méthode sont des erreurs de syntaxe puis les mouvements oubliés, des manques de ponctuation. Il y a une communication qui se fait entre le spectateur et la danseuse/le danseur. C'est une danse de grande beauté. 

 

 

 

Le costume

 

Les vêtements de danses sont codifiés et très stricts: il faut permettre la liberté de mouvement et ne doit pas nuire au danseur. Le vêtement de la femme consiste d'un collant de danse, un maillot et une jupette. Elle ne porte le tutu que lors des spectacles. Aux pieds, elle porte des chaussons techniques habituellement roses ou beiges (en toile ou en cuir). La ballerine doit coiffer ses cheveux en chignon pour dégager son cou pour que le spectateur puisse juger de son maintien. 

 

L'homme porte un collant gris et un tee-shirt blanc. Ils maintiennent leurs organes génitaux sous une coquille portée en-dessous de leur collants. Leurs pieds sont chaussés de chaussons techniques gris ou noirs.