Danse des masques

L'histoire de la danse

 

Originaire de la Côte d’Ivoire, elle provient des peuples traditionnels du pays. Dans les sociétés traditionnelles africaines, les évènements hebdomadaires sont le sujet d’inquiétude de tous, même si c’est arrivé à un individu ou une famille en particulier. Tout se gère en communauté, et ces derniers sont source de joie, de fierté et de tristesse pour tous. Les gens peuvent communiquer ce qu’ils ressentent par le moyen de la danse, auxquelles ils ajoutent des masques. Les masques servent à interpréter des figures vivantes, mortes, ou animales, mais encore plus important: ils représentent une divinité. C’est une façon de communiquer avec Dieu. Source de divertissement, la danse des masques était pratiquée par les peuples du matin jusqu’à la nuit: même si improvisés, les gestes avait chacun, individuellement, un sens.

Cependant, il y a également un aspect sacré: la danse des masques à une fonction d’initiation, d’apprentissage de la vie. La danse sert à atteindre la paix de l’esprit par la méditation. Elle est fixée par un calendrier rituel et se déroule dans un lieu précis, telle une cérémonie. 

 

Comme la plupart des pays de l’Afrique, la Côte d’Ivoire ne permet pas l’exportation de ses masques authentiques. Donc, une loi de l’UNESCO établie au début des années 1990, interdit de faire sortir les masques du continent africain. 

 

 

Les mouvements 

 

À la base, le danseur doit être debout avec ses genoux fléchis. Ses pieds doivent être à plat et parallèles l’un à l’autre et faire la largeur des épaules. Le regard devant et les bras demeurent le long du corps. La danse laisse place à l'improvisation, la seule contrainte du danseur est de créer un cercle avec son déplacement car la forme est d’une grande signification. Il est important de noter que chaque geste à une connotation précise; par exemple, s’il frappe le sol de nombreuses fois, il est en train d’exprimer sa joie. Les mouvements sont saccadés car elles suivent les percussions des tambours.  

 

 

La symbolique 

 

Le plus important de la danse des masques et ce qu’elle symbolise. Le port du masque lui-même est un symbole: les masques sont d’une grande importance car elles font allusion au sacré. Dans la société traditionnelle, le masque est l’objet de communication entre Dieu et le peuple. Le masque intervient dans les décisions politiques, accompagne lors d’attaques d’autres peuples, règle les disputes à l’intérieur de la communauté et punit les coupables. Elle encourage les travailleurs, assure la transmission du savoir et accompagne un homme de son enfance jusqu’à sa mort. Alors, lorsqu’on utilise le masque lors de la danse, cela transporte tout le poids symbolique de l’objet au spectacle. 

Comme mentionné dans l’histoire, la danse peut être bien divertissante, comme elle peut servir d’un échange et de dialogue. On traite les problèmes d’indifférence et de manque de communication par la cérémonie de danse. On peut également vénérer Dieu à travers les mouvements et créer un lien avec Dieu. 

À travers la danse, le peuple se libère de ses problèmes sociaux, physiques, spirituels, telle une thérapie de l’âme. 

 

 

Le costume 

 

Le costume est très coloré, et bien sûr accompagné d’un masque. Le masque est communément formé et tracé pour ressembler à un visage humain ou bien à un visage animal. Il est fait de bois sculpté. Un type spécifique de masque, le Masque Ouan, ne peut pas être vue par les femmes et les étrangers car il incarne un des dieux les plus terrifiants, qui personnifie la nature dangereuse.