Gopak

L'histoire de la danse

 

 

Le gopak est une danse traditionnelle provenant de l’Ukraine, accompagnée de chants à option.  Le nom « hopak » signifie sauter en ukrainien. Le gopak est une danse sociale qui est apparue chez les Cosaques (en Ukraine actuelle) au XVIe siècle. Ce peuple priorisait l’entraînement militaire et ne voyait pas les amusements comme quelque chose d’important. Désormais, à la fin des batailles, les hommes dansaient et les musiciens sortaient leurs instruments pour célébrer la victoire. Les cosaques, pirates, colonisèrent le fleuve russe Volga et s’installèrent dans les terres au nord de la Mer Noire. 

 

Avec le temps, ils se transformèrent en gendarmes du tsar russe au XIXe siècle. Persécutés par l’Union Soviétique, ils furent recomposés pour aider Staline lors de la 2e guerre mondiale. Au cours des ans, les femmes et les enfants adoptèrent les danses traditionnelles de la région et joignirent leurs mouvements à ceux des hommes lors des formations de cercles et de couples, laissant tout de même la priorité aux hommes. Le Gopak est considéré une danse folklorique et une danse de concert solo. Elle est souvent référée comme la danse nationale de l’Ukraine. 

 

 

 

Les mouvements

 

Il y a certains pas qui sont spécifiques à l’exécution de la danse: pour bien faire le Gopak, il faut effectuer des « pas de basque », c’est-à-dire lever le pied gauche sur le côté et avec un saut et faire rejoindre le pied droit au gauche. Par la suite, le « touche et étend » signifie faire un hop avec le pied droit et le pied gauche, pointé, touche le droit. Après, on hop encore avec le droit et le pied gauche s’étend en avant; finalement, il suffit de redresser la jambe d’un coup et faire trois petits pas. Le dernier type de pas est celui du polka russe: 16 pas de polka sur la pointe des pieds, puis un saut et deux petits pas. 

 

Les hommes font de grands écarts, des pirouettes et des sauts très hauts. Ils peuvent s’accroupir, s’asseoir sur l'eus talons et étendre les jambes en pointant leurs pieds: tout est rapide et successif. Les femmes font des pas rapides, penchent leurs corps et pivotent sur elles-mêmes. Elles tapent leurs mains au rythme de la musique. 

 

Les danseurs dansent solo ou en ligne, les danseuses sont côte à côte ou en cercle. Les couples dansent seuls, ensemble, ou en cercle.

 

 

 

La symbolique

 

Cette danse est un symbole de la force, la chaleur, l’audace et la bienveillance du peuple ukrainien. Auparavant, c’était une danse guerrière où on mimait les exploits des batailles, puis de nos jours il y a certaines représentations de Gopak qui peuvent représenter l’incarnation spatio-temporelle d’une histoire: la danse sert de moyen de raconter une fable, une histoire. C’est une danse très entrainante et nécessite beaucoup d’énergie, surtout de la part des hommes, pour être bien exécutée et demeurer captivante pour le spectateur. 

 

 

 

Le costume

 

Les costumes portés représentent une vision idéalisée de la vie en campagne: tous les danseurs sont habillés identiques et leur costume possède des couleurs vibrantes. Les hommes portent une «paya», c’est-à-dire une  chemise pas serrée avec des broderies et une large ceinture autour de la taille, ainsi qu’un pantalon ample nommé « sharovary ». Aux pieds, ils portent des bottes et peuvent également porter des accessoires tel un chapeau, un manteau et même une épée. Les femmes portent une blouse ornée de broderies et une jupe, une «plakhta», de couleurs vives et décorée de dessins géométriques. Aux pieds, elles portent des bottes ou encore des souliers, et possèdent comme accessoires une couronne de fleurs et des rubans.